Publié par Laisser un commentaire

Ours en peluche qui parle: le premier ours en peluche «intelligent»

ours-en-peluche-qui-parle-intelligent

Ours en peluche qui parle & intelligent

Supertoy est un ours en peluche qui est censé tenir une conversation. Il ne s’agit pas d’un simple ensemble de commandes «tirez le bascule sur le dos» préprogrammées à la manière d’Action Man, mais d’une véritable discussion. L’inventeur de cette merveille est Ashley Conlan, un informaticien d’Abergavenny qui a passé beaucoup de temps et d’argent à transformer son rêve en réalité.

ours-en-peluche-qui-parle-intelligent
ours-en-peluche-qui-parle-le-premier-ours-en-peluche-intelligent

M. Conlan déborde d’enthousiasme en expliquant la technologie qui permet à Teddy l’Ours en peluche qui parle, comme il l’appelle, de fonctionner comme un véritable ami. Un jour, dit-il, les créatures ressemblant à des Ours en peluche pourraient être une compagnie pour les personnes âgées et solitaires, des sortes de personnalités mécaniques racontées par des écrivains de science-fiction comme Philip K Dick.

M. Conlan a travaillé pour le géant japonais de l’électronique Hitachi avant de partir pour poursuivre son rêve de créer un jouet vraiment intelligent capable de réagir aux enfants, répondant non seulement à leurs questions, mais aussi à d’autres sujets comme une force humaine. Pour ce faire, lui et son co-inventeur allemand Karsten Flügge ont exploité la puissance du téléphone mobile et d’Internet. Les questions posées par le propriétaire de l’ours sont d’abord transmises de la voix au texte, puis transmises à un serveur par un téléphone portable attaché à l’ours et équipé d’une application spéciale. L’Internet est utilisé pour une réponse et la réponse renvoyée à l’ours, qui parle. Jusqu’ici, c’est merveilleux.

«  C’est un ours en peluche intelligent “, dit M. Conlan, exhibant la fierté d’un père. «  c’est un prototype en ce moment, et pas aussi intelligent qu’il le sera, mais il est intelligent. Le matériel est là, presque 100%, mais c’est le logiciel qui doit être affiné. 

Supertoy a attiré 10 000 £ de soutien après avoir été posté sur le site américain Kickstarter, ce qui permet aux inventeurs de commercialiser leurs idées et d’obtenir un soutien financier. Mais les choses ont vraiment décollées, comme cela a été rapporté cette semaine, quand il c’est approché de Stephen Fry, un technophile réputé, et lui a demandé d’être la voix de Supertoy. Non seulement Fry était d’accord, mais il a lui-même payé £ 5,000 et a tweeté ses myriades de disciples à propos de l’ours en peluche qui parle. Un autre soutien  de £ 25 000 à suivi…

Maintenant, M. Conlan se prépare à voyager en Chine, où son jouet doit entrer en production. Il offre des ours en peluche qui parle dans plus de 30 langues, y compris le zoulou, pour 39 £. Pour l’anecdote, son troisième prototype, que je rencontre dans un hôtel haut de gamme lors de son premier voyage à Londres, utilise une voix écossaise féminine.

M. Conlan a promis à ses clients que leurs enfants auront des ours en peluche qui parle d’ici Noël. Il y a ceux, dit-il, qui n’aiment pas Teddy car, en tant que robot, il les menace. Mais à en juger par sa performance jusqu’à présent, nous sommes loin des répliquants de Blade Runner et de Hals meurtrier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *